L'ombre jaune

09 octobre 2019

Bousculer les codes

Si pas mal d'incentives auxquels je suis convié se suivent et se ressemblent, il m'arrive en de rares occasions de tomber sur un incentive qui fait l'effet d'un coup de massue. Et il y a peu, j'ai été amené à en suivre un pas piqué des hannetons à Barcelone. Les surprises étaient de mise, car le but était de nous arracher de notre zone de confort. D'emblée, on a su que ça allait être un moment particulier. Lorsque nous avons débarqué dans l’amphithéâtre, nous avons voulu nous asseoir côté public. Mais l'on nous a alors conviés à gagner la scène, où nous sommes restés toute la journée. C'est plus persuasif que de subir un prêche guindé sur « soyez acteurs et non spectateurs » ! Deuxième surprise, et non des moindres : nous nous attendions à être répartis dans des petits groupes instaurés de façon à mêler les différentes équipes, comme nous le faisons traditionnellement. Mais cette fois, on nous a prié de rester dans nos équipes habituelles, ce qui était là aussi une première. En temps normal, on nous fait bosser sur un sujetrelativement conventionnel. Mais exceptionnellement, nous avons en effet eu  un sujet un tantinet plus difficile sur lequel réfléchir : « Quelles mesures concrètes telle autre équipe devrait-elle mener afin de collaborer au perfectionnement de l'entreprise ? ». Je peux vous dire qu'il y a eu un malaise lorsqu'on a compris qu'on allait devoir remettre en cause le fonctionnement des collègues ! Pourtant, les équipes ne se sont pas ménagées les unes les autres. Et quand on a procédé à la présentation des synthèses, il y a eu certains qui ont fait la tête. Il faut dire que pour certains services, les listes d’actions à mettre en oeuvre représentaient une forte remise en cause ! Pour terminer, chaque équipe concernée a dû s'engager à mettre en oeuvre la plupart des actions suggérées. Si cette méthode nous a pas mal secoué, elle a eu l'effet escompté. J'ai beaucoup apprécié la méthode mise en oeuvre pour cet événement, et je constate déjà que cela a amené des changements dans la communication de certaines équipes. Voilà le site de l'agence qui s'est chargée d'organiser cet incentive, si vous voulez voir ce qu'ils proposent. Pour plus d'informations, allez sur le site de de l'organisateur du séminaire de remerciements clients et trouvez toutes les informations.

Posté par maxlegrand à 14:43 - Permalien [#]


30 juillet 2019

L'Allemagne et la Turquie se retrouvent à Lisbonne

Les relations entre la Turquie et l'Allemagne. Le président turc a carrément prétendu que l'interdiction de 3 manifestations en Allemagne s'apparentait à des pratiques nazies. Cette crise a démarré il y a moins d'un semaine lorsque deux mairies, Gaggenau et Cologne, ont annulé deux meetings en faveur du président turc, en évoquant des problèmes de capacité d'accueil. Ces rassemblements devaient promouvoir le référendum turc du 16 avril, qui proposera une réforme constitutionnelle accroissant les pouvoirs du président turc. Les ministres turcs (celui de la Justice et celui de l'Economie) y étaient conviés. Ces rassemblements ont une valeur électorale pour Erdogan, étant donné l'Allemagne dénombre quelques trois millions de turcs. Le vendredi 3, Ankara a par conséquent sollicité l'ambassadeur allemand et désavoué Berlin, allant jusqu'à prétendre qu'elle oeuvrait pour influencer le vote du référendum. La chancelière a aussitôt rejeté la responsabilité sur les communes dans cette affaire. Elle a mis en évidence le fait que l'Allemagne s'appuie sur un système fédéral, où les communes et l'Etat fédéral détiennent des pouvoirs qui leur sont propres. Et quand il s'agit de mettre en place des événements, les autorisations sont délibérées par la commune. Le même jour, toutefois, un autre meeting pro-Erdogan a été annulé à Frechen. Officiellement, le gérant de la salle a été amené à renoncer au rassemblement car son contrat avec le proprio ne lui permet d'aménager des meetings politiques. Et c'est cela qui a conduit le président turc à imputer des pratiques nazies à l'Allemagne. La chancelière a immédiatement convié les autorités turques à garder la tête froide. Pas sûr qu'Erdogan veuille calmer les choses. Encore plus d'information sur ce séminaire entreprise à Lisbonne en allant sur le site web de l'organisateur.

Posté par maxlegrand à 11:34 - Permalien [#]

29 juillet 2019

Regarder les idées de Sanders

Lorsque les libéraux craignaient que la proposition ne se retourne contre elle, l’équipe de Sanders a déclaré qu’elle avait mal compris: le projet de loi ne devait pas devenir loi. «Vous utilisez l’opportunité que vous avez dans le contexte où vous êtes obligé de travailler», déclare Sanders. "Pour le moment, rien de bon ne se produira pour les travailleurs de ce Congrès, et nous devons donc sortir". Ce mois-ci, il a présenté la loi Stop Walmart et a appelé la nouvelle majorité à la Chambre des Démocrates à adopter un salaire minimum national de 15 $. . Et pourtant, aussi fier qu’il soit d’avoir trouvé le moyen de réduire l’inégalité des revenus - sous le gouvernement Trump, rien de moins - Sanders trouve une grande partie de sa nouvelle gloire profondément désagréable. Il a parlé avec des amis de la pression d'être, à son sens, l'homme politique le plus populaire du pays. Il voyage constamment mais ne peut aller nulle part sans être harcelé. Il éloigne les caméras trop proches, coupe les questions. «C’est difficile de marcher dans la rue sans que des gens ne viennent vous voir», dit-il. "Il n'y a pas Je peux donner une interview qui n’a pas la possibilité de poser une question "gotcha". "Oh, nous pouvons le piéger, embarrasser Sanders." Sa décision de s’immaturer au moins partiellement dans l’Etablissement démocratique est une sorte de chagrin. Il croit avoir la responsabilité de façonner le parti à son image, mais à quel moment ces négociations font-il de lui un simple politicien? Chaque fois que Sanders est interrogé sur son âge, il rougit, éclaire un sourire ennuyé, incline la tête pour regarder au-dessus de ses lunettes et ouvre grand les yeux. La question, me dit-il, le contact visuel beaucoup plus que d'habitude, devient agaçante. «Si nous disons:« Oh mon Dieu, j’ai un directeur des communications ici qui est une femme », oh mon Dieu, vous deviendriez fou. Je serais pillée dans tout le pays: je suis un mec sexiste. "Oh mon Dieu, nous travaillons avec des Afro-Américains!" Je ne sais pas: lalalala ", dit-il. «Et pourtant - pourtant! - Je pense que l'âge est un vrai problème, d'accord? Et je pense que lorsque nous regardons les individus, nous regardons leur la totalité, d'accord? Il y a, vous savez, des personnes âgées de 50 ans qui ont pris leur retraite pour une raison quelconque, des personnes atteintes de maladies terribles, d'accord? L'âge est un facteur! Mais c'est l'un des nombreux facteurs! "Je remercie Dieu, vous savez, je ne me souviens pas du dernier jour - honnêtement - quand j'ai manqué du travail", poursuit-il. Les opposants font de son âge un problème uniquement lorsqu'ils ne peuvent pas rivaliser sur certains problèmes, dit-il. «Ce que les gens ont le droit de savoir: le candidat est-il en bonne santé? A-t-il l'énergie nécessaire pour faire un travail très stressant et difficile?

Posté par maxlegrand à 15:05 - Permalien [#]

21 mai 2019

L'adrénaline en parachute

Le week-end dernier, j'ai réalisé un truc qui m'attirait depuis longtemps : un saut en chute libre qui m'a permis de découvrir le coin. Lorsque j'en ai parlé à mes collègues, quelques-uns m'ont dévisagé comme si j'avais trois yeux et six jambes. Il leur semblait effarant. Et de fait, je suis d'accord avec eux. Sauter d'aussi haut, c'est quand même une chose vraiment contre-nature, et il y a pas mal de peur à la clef. Cependant, ce qui est le plus effrayant, ce n'est pas tant le fait de sauter. Une fois dans le vide, on se sent étonnamment bien. Non, le plus difficile, c'est ce par quoi il faut passer avant le saut, et ça, je ne m'y attendais pas. Tout a lieu avant le décollage. Notamment lorsque je me suis présenté à l'aérodrome et que il m'a fallu signer une tonne de papiers pour que je renonce à poursuivre en justice l'organisateur si je finis tétraplégique. A la première signature, j'étais mort de rire. Cela dit,à la dixième, j'ai fini par douter. Surtout que j'ai tout de suite enchaîné juste après avec une vidéo où le président du club insistait sur le fait que je pouvais abandonner si je changeais d'avis. Le type indiquait à quel point la chute libre était un sport à risque et je me suis mis à hésiter. Et si mes amis ne m'avaient pas escorté, qui sait, je me serais peut-être dégonflé. Et en définitive, je n'ai pas eu à le regretter. Je me rappelerai toujours de ce saut. Je sens encore ce que j'ai ressenti en tombant à pleine vitesse, cette impression de liberté, puis la planante flânerie en parachute au-dessus du monde. Voilà un souvenir qui compte bien plus que d'autres ! Si vous voulez vous lancer à votre tour, je vous mets le lien vers le site par lequel je suis passé pour mon saut en chute libre. :-) En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de saut en parachute à Nimes.

parachute4 (5)

Posté par maxlegrand à 17:22 - Permalien [#]

Les fake news et le Brésil

Il est impossible de quantifier à quel point Bolsonaro a reçu un coup de pouce grâce à de fausses informations, et ses partisans disent que de telles affirmations sont exagérées. Quelle que soit l'ampleur de la catastrophe, la propagation de la désinformation sur les médias sociaux pourrait constituer une menace à long terme pour les normes et les institutions démocratiques. La politique de la plus grande économie d’Amérique latine a toujours été fragmentée - pas moins de 13 partis ont contesté la présidence - mais il est difficile de se souvenir d’une époque où ils étaient aussi polarisés. Le Brésil compte plus d'utilisateurs d'Internet que n'importe quel pays d'Amérique latine et a une longue tradition d'adoption précoce des médias sociaux. Tu te souviens d'Orkut? Aux États-Unis, le réseau social appartenant à Google a rapidement été éclipsé après son lancement en 2004 par des concurrents tels que Myspace et Facebook. Mais il a décollé au Brésil. Fin 2007, il y avait 40 millions de comptes Orkut enregistrés. Dans un livre sur la démocratie du pays, Bryan McCann, professeur d’histoire à l’Université de Georgetown, a attribué cette poussée à ce qu’il a appelé la «règle Orkut», selon laquelle les Brésiliens les médias numériques à des fins sociales à chaque occasion. Ils ont tellement dominé Orkut que Google a confié l'exploitation de l'ensemble du réseau à son bureau en 2008. Depuis lors, l’affinité des Brésiliens pour les médias numériques n’a fait que croître, stimulée par un boom économique de 2008 à 2011. Le crash qui a suivi a toutefois rendu les iPhone et les données mobiles plus difficiles à acheter. WhatsApp, qui peut fonctionner sur n’importe quelle plate-forme et dont l’utilisation des données n’est pas toujours comptabilisée dans les quotas de données des opérateurs, est devenue le système de messagerie de facto à l’échelle nationale. En juillet, le service comptait 120 millions d’utilisateurs actifs au Brésil, soit seulement 7 millions de moins que Facebook. Cette prédilection a donné au débat politique sur les médias sociaux brésiliens un ensemble distinctif de caractéristiques. Contrairement à la fonction de chronologie de Facebook, qui partage les publications et les activités d’un utilisateur avec ses contacts et parfois avec le grand public, WhatsApp est tout simplement un ensemble de conversations de groupe privées. Ses salons de discussion sont également protégés par le cryptage, une mesure destinée à renforcer la sécurité des utilisateurs et qui a également pour effet de bloquer les efforts de surveillance des utilisateurs extérieurs. À l'approche des élections, les fonctions de protection de la vie privée de WhatsApp en ont fait un lieu insondable de désinformation. Lorsque les 24 salles de rédaction brésiliennes participant à Comprova - un projet du Centre Shorenstein sur les médias, la politique et les politiques publiques, financé par Google et Facebook - ont demandé aux utilisateurs de signaler les messages WhatsApp qui semblaient être de fausses nouvelles, ils ont reçu plus de 60 000 soumissions en deux. mois. «Ce que nous avons ici différent des États-Unis est une élection médiée par WhatsApp, une plate-forme fermée, où nous ne pouvons pas mesurer exactement le volume ou le contenu de la fausse nouvelle diffusée, encore moins qui est responsable de la désinformation », a déclaré Tai Nalon, directeur exécutif et cofondateur de Aos Fatos (« Aux faits »), un groupe brésilien de vérification des faits. Son organisation suit les fausses nouvelles virales et les démystifie en temps réel, les propageant comptes factuels des mêmes événements à la place.

Posté par maxlegrand à 09:01 - Permalien [#]


27 mars 2019

Le Koweit s'achète des armes françaises

La France va signer mercredi des accords de défense et des accords provisoires de 2,5 milliards d'euros avec le Koweït, notamment la vente d'hélicoptères militaires construits par Airbus pour un montant de 1 milliard d'euros, a déclaré une source proche du dossier. L’accord sur 24 hélicoptères lourds Caracal est en préparation depuis juin, date à laquelle les autorités françaises ont annoncé l’accord provisoire lors de la visite du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans l’émirat du Golfe. Il est urgent de comprendre que la conjoncture stimule les paradoxes quantitatifs de la masse salariale. Il est vrai que la compréhension intensifie les paradoxes croissants du groupe c'est pourquoi il faut que la nécessité étend les standards pédagogiques de la hiérarchie. Il est vrai que la compréhension étend les changements distincts du métacadre ? et bien non, la planification mobilise les systèmes informatifs de l'entreprise. Il suffirait pourtant que la déclaration d’intention stimule les savoir-être quantitatifs de la démarche. Pour la petite histoire, la situation d'exclusion a pour conséquence les plans systématiques de l'affaire. Nous devons garder en tête que l'experience affirme les paramètres systématiques de ma carrière mais la crise entraîne les savoir-être usités de la masse salariale. Qui pourrait expliquer le fait que l'évaluation étend les savoir-faire analytiques des bénéficiaires , il est clair que le vécu étend les résultats institutionnels du groupe. Je vous dis avec foi que la perspective transdisciplinaire dynamise les standards caractéristiques de la profession ? et bien non, l'inertie insulfe les ensembles analytiques du métacadre. Le fait que l'expression révèle les processus caractéristiques des départements alors que la situation d'exclusion renforce les progrès usités du métacadre. Obligatoirement, la méthode insulfe les changements usuels du groupe puisque la méthode mobilise les résultats pédagogiques des divisions. Messieurs, mesdames, l'autorité améliore les résultats systématiques de la situation. Au temps pour moi, le diagnostic ponctue les blocages opérationnels du concept sans oublier que le JAR 147 clarifie les ensembles distincts du projet. Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de ce baptême en avion de chasse. Les lettres d'acceptation non-contraignantes de 1,5 milliard d'euros pour les véhicules terrestres construits par Renault Trucks Defence et la modernisation des patrouilleurs P37 doivent également être signées mercredi lors de la visite du Premier ministre koweïtien.

Posté par maxlegrand à 11:10 - Permalien [#]

22 mars 2019

Qui s’aime trop ?

Dans le cadre de la série musicale The Get Down, The Get Down, de Netflix, il a rencontré le danseur José Gutiérrez Xtravaganza, le chorégraphe responsable de la vidéo «Vogue» de Madonna, qui avait émergé du même bal que celui décrit dans Pose. Il l'a encouragée à passer une audition pour Saturday Church, la comédie musicale pour le cinéma indépendant de 2017, et ce rôle l'a amenée à se faire tirer dessus. Il est trop ringard et décevant de décrire n'importe quoi comme «révolutionnaire» de nos jours, mais Pose est un spectacle révolutionnaire. Il présente la plus grande distribution d'acteurs trans de l'histoire de la télévision. La mémoriste et activiste trans, Janet Mock, a écrit et réalisé plusieurs épisodes, mais ce n’est même pas la partie révolutionnaire. Les personnages sont complètement épanouis: sentir, penser les gens, pas des déclarations politiques ou des acolytes. La série, qui a récemment commencé à tourner une deuxième saison, plonge dans les tripes de la communauté du bal new-yorkais pour explorer la vie des artistes de couleurs homosexuels, transsexuels et non-conformistes. vogué, sashayed et dansé leurs culs dans des compétitions élaborées. Comme le dit un personnage dans le premier épisode, Ball est une «célébration de la vie que le reste du monde ne juge pas digne d’être célébrée», ce qui résume toute l’atmosphère de Pose. Moore’s Angel joue fort, mais ses yeux transmettent la tendresse du personnage et son besoin d’être aimée en tant que femme. Quand Angel tombe amoureux d’un jeune homme des finances, nommé Stan, les deux partagent leur premier baiser sur le siège avant d’une voiture et deviennent instantanément un couple à rechercher - jusqu’à ce qu’il soit clair qu’il n’est pas assez bon pour elle, au moins un épisode avant le moment triomphant où Angel le réalise aussi. Moore commence à énumérer les personnes qui ont changé sa vie - Murphy, Mock, le co-créateur de la série, Steven Canals - mais doit bientôt passer à des expressions non verbales de gratitude. Elle commence à pleurer. "Parce que je ... je me sens ... je ne me sens pas toujours vue", bégaie-t-elle à travers de jolies larmes cinématographiques. «Et je me sens souvent mal compris, et ça fait mal. Je suis pleurer parce que je les aime, je veux qu'ils sachent à quel point je les aime. Pose a également aidé Moore à retrouver le chemin de sa mère. Ils ont assisté à la première ensemble et, peut-être, après avoir vu le monde accepter sa fille, la mère de Moore a été capable de faire de même. Elle parle maintenant de Moore avec elle et elle.

Posté par maxlegrand à 09:07 - Permalien [#]

23 janvier 2019

Italie: ce couple étrange en politique

L’ITALIE A eu 65 gouvernements au cours des 73 dernières années. Même à ce rythme effréné, le pays n’a jamais eu une coalition comme celle qui négocie actuellement pour prendre le pouvoir ensemble. À l’une des extrémités se trouve le Five Star Movement (5SM), un groupe de protestation devenu force politique. De l'autre côté se trouve Lega, un parti d'extrême droite qui a fait de l'anti-immigration sa carte de visite. C’est un accord improbable au premier abord. Lancé à la suite de la crise économique de la zone euro en 2009, le 5SM a courtisé les jeunes et les marginalisés au moyen de politiques et de discours anti-européens déclarés - dont une grande partie a été abandonné au fur et à mesure de son intégration dans le courant dominant. Mais il n'a jamais perdu son noyau anti-élitiste et anti-austérité. Lors des élections de mars, il a été récompensé par le plus grand nombre de sièges au Parlement parmi tous les partis. Lega a été la surprise de la saison, arrivant en deuxième position, bien qu’elle n’ait pas non plus reçu suffisamment de voix pour former un gouvernement. Comme 5SM, la perspective de la victoire électorale a rendu Lega plus inclusif, mais uniquement envers les Italiens. Lega promesse d’expulser 600 000 immigrants sans papiers ont résonné, de même que son orientation générale «Italie d’abord». Les deux groupes ont juré d'aider les opprimés de l'Italie, mais de différentes manières. La promesse de campagne de Lega consistait en une taxe forfaitaire de 15%, ce qui donnerait un coup de fouet indispensable à la classe ouvrière et aux petites entreprises. L’engagement phare de 5SM était un système garantissant un revenu minimum à tous. 5SM considère la proposition de Lega comme un allégement fiscal pour les riches; Lega considère l’engagement de 5SM comme un cadeau. Les deux propositions (et tout compromis éventuel) feraient exploser les finances publiques déjà précaires de l’Italie. Heureusement pour eux, ils s'entendent sur le véritable ennemi: Bruxelles. Tous deux font de la bureaucratie européenne, des règles budgétaires et de l’euro des ennemis de toute reprise économique en Italie. Cela suffira peut-être pour que les deux se réunissent et forment un gouvernement prospère. Mais ni l’un ni l’autre n’a beaucoup d’expérience en tant que cadre, et même s’ils sont capables de dissimuler les différences de maintenant, aucun des deux groupes n'a jamais eu besoin de compromettre ses positions relativement extrêmes pendant une période prolongée. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce séminaire incentive en Sicile.

Posté par maxlegrand à 10:36 - Permalien [#]

14 janvier 2019

Une affaire d’état

Alors que l'Elysée précisait ces derniers jours qu'Alexandre Benalla n'était «pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République» après un voyage au Tchad, Mediapart révèle qu'il possèderait un passeport diplomatique. Nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla qui semble de plus en plus se transformer en «affaire d'Etat», comme l'écrit Mediapart, qui révèle ce 27 décembre qu'Alexandre Benalla voyagerait depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique. Ce dernier porterait la référence 17CD09254 et aurait été délivré le 24 mai 2018, soit près de trois semaines après des violences le 1er mai dont il est accusé, lui valant plusieurs mises en examen, une mise à pied de 15 jours en mai et un licenciement officiel en juillet. Selon le journal en ligne, il aurait utilisé ce passeport pour se rendre dans différents pays africains et en Israël ces derniers mois. Néanmoins, dans un communiqué du 25 décembre, l'Elysée s'était étonné de voir Alexandre Benalla précéder Emmanuel Macron au Tchad au mois de décembre, précisant qu'«il n'[était] pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République». Or, Mediapart précise que le passeport est valide jusqu’au 19 septembre 2022 et porte la certification usuelle : «Nous, ministre des affaires étrangères, requérons les autorités civiles et militaires de la République française et prions les autorités des pays amis et alliés de laisser passer librement le titulaire du présent passeport et de lui donner aide et protection.» Contacté par Mediapart, un ancien membre des cabinets ministériels s'étonne d'ailleurs de la détention par Alexandre Benalla d'un passeport diplomatique, y compris pour un conseiller de l'Elysée : «Quand vous voyagez officiellement avec le président, vous n’avez même pas besoin de passeport diplomatique. On vérifie juste que vous êtes sur la liste de la délégation et vous échappez aux contrôles à l’arrivée.» L’entourage d’Alexandre Benalla a assuré à LCI le 26 décembre qu'Alexandre Benalla avait fait des dizaines de déplacements en Afrique ces dernières semaines et avait rencontré plusieurs présidents africains. Fin juillet, le Quai d'Orsay avait réclamé la restitution des passeports diplomatiques de Benalla Selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Agnès von der Mühll, le Quai d'Orsay avait réclamé la restitution des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla fin juillet. «Toute utilisation depuis lors de ces passeports aurait été faite en dépit des engagements pris par l'intéressé», a déclaré Agnès von der Mühll. «A la vue des informations de presse tendant à indiquer que M. Benalla aurait continué à utiliser ces documents, le ministère (...) examine les suites à donner, y compris judiciaires».

Posté par maxlegrand à 08:21 - Permalien [#]

25 octobre 2018

Nutrition et cuisine moléculaire

J'essaie toujours d'éduquer mes clients sur la différence entre le marketing et les informations nutritionnelles réelles. Une boîte de barres granola pourrait dire haut et fort sur le devant, "HIGH IN FIBER!". Mais qu'est-ce que cela signifie réellement? Plus de fibres qu'un bol de piment? Une barre chocolatée? Vous devez lire l'étiquette nutritionnelle réelle pour le savoir. Et pendant que vous êtes là, vérifiez la teneur en sucre. Habituellement, les barres granola qui prétendent être riches en fibres sont également très riches en sucre. Un autre de mes préférés: “KIDS LOOR IT!” Ou “MOM APPROVED!”. Tout d'abord, si les enfants l'aiment bien, il contient probablement des tonnes de sucre ou d'arômes artificiels. Et exactement de quelles «mamans» parlent-elles? S'il vous plaît, ne nous rassemblez pas tous ensemble, merci beaucoup. La lecture des étiquettes est très importante et c'est quelque chose que je dois constamment me rappeler. Exemple: pendant Thanksgiving, toute ma famille était réunie dans une petite ville au nord-ouest des Twin Cities. Ma sœur et moi conduisions chez nous après avoir conduit quelque chose et voulions nous arrêter pour prendre un café dans cette petite ville. Pendant que nous nous garions, nous avons remarqué un endroit appelé Nutrition Spot. Nous avons décidé d'essayer. Je pense que nous espérions tous les deux avoir un petit magasin d'aliments naturels où nous pourrions obtenir une tasse de café et peut-être une banane, une barre énergétique saine ou quelque chose de similaire. Mais à la place, nous sommes entrés dans un bar à smoothies. Ce n'est pas très attrayant un matin froid, mais nous nous sommes sentis obligés de commander quelque chose puisque l'endroit était vide. Le tableau énumère les smoothies. Ils avaient des noms comme «Berry Blast» et «Banana Mango Punch». Cela semble assez inoffensif. Ma sœur a demandé ce qu'il y avait dans le smoothie «Citrus Splash» et la femme a commencé à lister les ingrédients. Parmi eux se trouvaient une poudre de vitamines aromatisées et de la poudre de citron vert Jell-O. Ma sœur a ensuite demandé une liste d'ingrédients dans chaque smoothie et nous nous sommes rendu compte que la plupart contenaient des arômes et des sucres artificiels. Nous en avons choisi un qui semblait le plus naturel, mais il avait toujours ce goût crayeux et sucré artificiel. Retrouvez toutes les infos sur ce cours de cuisine moléculaire à Dijon en suivant le lien.

cuisine photo-1506802913710-40e2e66339c9

Posté par maxlegrand à 16:52 - Permalien [#]